L’adresse au jeune public ou comment l’art vivant peut-il prendre soin de ce public captif ?

Sous la direction de Nini Bélanger du Projet MÛ

Nini-Bélanger.jpg

Nini Bélanger est metteuse en scène. À sa sortie de l’École nationale en 2006, elle fonde Projet MÛ, compagnie avec laquelle elle réalise des œuvres percutantes tant pour les adultes que pour la jeunesse, en employant un mode de création par cycles : le Cycle de la perte pour Beauté, chaleur et mort(2011) et Vipérine (2012) et le Cycle de l’adresse, dont fait partie Petite Sorcière (2017) et Splendide Jeunesse (2020). En 2015, elle crée dans le cadre du Festival TransAmériques, PLAZA, un déambulatoire dans un centre commercial du quartier le plus multiethnique de Montréal. Elle est également co-directrice artistique du Théâtre Aux Écuries, co-fondatrice de La Machinerie, organisme en partage de ressources pour le milieu des arts vivants et artiste associée au Théâtre de Quat’sous. En l’espace de quelques spectacles, Nini Bélanger a su se démarquer avec une véritable signature de mise en scène, reconnue tant par la critique que par le public qui fréquente le théâtre de création. 

Description de l’atelier

S’adresser aux enfants et aux adolescents est un formidable défi. Les voir découvrir le théâtre et apprivoiser les codes (pour mieux les transgresser) est un réel bonheur ! Ils osent rire à gorge déployée, répondre aux acteurs, s’ennuyer bruyamment et chahuter dans les noirs. C’est un auditoire exigeant, avide et généreux.

Le jeune public est tout sauf un bloc monolithique, on ne s’adresse pas de la même manière à un enfant de 18 mois, qu’à un enfant de 6 ans ou encore à un adolescent. Cette adresse spécifique mérite une approche réflexive, souvent guidée par une démarche d’expérimentation.

Est-ce que la notion de risque artistique rime avec jeune public ? Peut-on être subversif, vouloir déstabiliser le public, le surprendre ? À partir de quel âge ? Et les intervenants qui accompagnent ce public captif (programmateur, enseignant, parent) jusqu’à quel point influencent-ils notre processus de création ? Existe-t-il une censure que l’artiste endosse en s’adressant au jeune public ?

 

Bloc 1

Découvrir des textes et des spectacles phares jeune public contemporains ainsi que les enjeux de création destinés aux différents groupes d’âge. Projections et lectures suivies d’échanges et de débats.

Bloc 2

Développement du projet personnel et suivi personnalisé

Atelier de jeu ; comment représenter l’enfant sur scène ? Comment transcender le théâtre miroir ? Également, recherche autour de différentes formes théâtrales et partage de la réalité de nos milieux respectifs ; apprécier la complémentarité et revendiquer la solidarité de chaque intervenant du milieu jeune public (parent, enseignant, artiste, programmateur médiateur) et comment amener la création artistique dans les lieux peu fréquentés et la rendre accessible ?

Bloc 3

Poursuite du projet personnel et suivi personnalisé.

Présentation des projets et échange avec le groupe.

Nos partenaires 2020-2021

 

 

Pour toutes les nouvelles de L'ATFC et de la Fondation, abonnez-vous à notre infolettre