Communiqués

Clôture de la première résidence d’écriture franco-canadienne


Vendredi le 27 février dernier, prenait fin la toute première résidence d’écriture franco-canadienne, organisée conjointement par l’Association des théâtres francophones du Canada (Ottawa), le Centre des auteurs dramatiques (Montréal), et le Banff Centre for the Arts (Banff). À l’issue d’une période de travail intensif au Banff Centre, qui a débutée le 9 février, les dramaturges Mishka Lavigne (Ottawa), Marie-Claire Marcotte (Régina) et Joannie Thomas (Shippagan) ont partagé des extraits de leur texte en développement à l’occasion d’une mise en lecture. Celle-ci s’est tenue en présence de David Paquet, auteur et conseiller dramaturgique qui a accompagné les trois dramaturges dans l’écriture tout au long de la résidence, d’Antoine Côté Legault de l’ATFC, ainsi que de collègues du domaine musical et littéraire, eux aussi en résidence à Banff.

La pièce Flush, de Marie-Claire Marcotte, nous propulse dans un univers mystérieux dans lequel chacun des personnages choisit de remplacer un proche perdu récemment par un autre fraîchement rencontré. Ce texte, qui s’intéresse notamment au vide laissé par le départ d’une personne, se déploie à travers des images symboliques inattendues.

Dans Doggy styleJoannie Thomas met en scène le personnage de Catherine, une jeune femme dans la vingtaine qui multiplie les sorties dans les bars et les conquêtes. Armée d’une langue mordante, crue et poétique, la pièce expose sans pudeur le mode de vie déluré, effréné et chaotique du personnage, qui voile sa difficulté à l’introspection.

Havre de Mishka Lavigne raconte dans une langue raffinée les récits de trois personnages que tout semble éloigner au départ, mais qui, peu à peu se rejoignent. Alors qu’un trou béant se forme dans la rue devant chez Elsie, professeure de littérature, sa mère, auteure de réputation internationale qui néglige sa fille depuis des années, meurt dans un accident de voiture à l’autre bout du pays. Mat, ingénieur originaire d’ex-Yougoslavie est mandaté pour réparer le trou devant chez elle. 

En plus du travail d’écriture individuel des trois dramaturges, ponctué par des rencontres de coaching fréquentes avec le conseiller dramaturgique David Paquet, la résidence constituait une occasion d’échange entre les auteures sur leurs textes en chantier et sur l’écriture dans une perspective plus générale. Cette activité a également été marquée par les rencontres avec des artistes visuels, des musiciens et des auteurs. Les trois dramaturges, ainsi que le conseiller David Paquet ont également accepté l’invitation de musiciens, eux aussi en résidence au Centre, de participer à un concert impromptu. Au programme, une lecture de textes accompagnée de musique improvisée.

L’ATFC est tout à fait confiante que cette résidence d’écriture aura une véritable incidence sur la programmation de nouveaux textes par les compagnies membres de l’association. Ce rendez-vous unique pour un groupe d’auteurs de la francophonie canadienne se déroulera à tous les deux ans. Les trois pièces développées lors de cette première édition de la résidence feront d’ailleurs l’objet d’une lecture publique au courant de l’année.

L’Association des théâtres francophones du Canada (Ottawa) tient à remercier son bailleur de fonds, le Conseil des Arts du Canada, ainsi que ses partenaires le Centre des Auteurs Dramatiques (Montréal) et le Banff Centre for the Arts (Banff), dont l’appui était indispensable à la réalisation de ce projet.


- 30-

[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

Pour de plus amples renseignements sur cette activité, visitez : atfc.ca ou contactez Antoine Côté Legault, agent de projets de l’ATFC : projets@atfc.ca

« Retour | Archives

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies