Communiqués

Une présence abondante et massive du théâtre de la francophonie canadienne à Québec, à l’occasion du Carrefour international de théâtre !


Le milieu professionnel du théâtre de la francophonie canadienne vient tout juste de terminer une vaste activité de promotion en plusieurs volets à l’occasion du Carrefour international de théâtre, qui bat actuellement son plein à Québec.

Quarante-cinq praticiens, artistes et administrateurs ont été conviés à cette grande fête du théâtre par l’Association des théâtres francophones du Canada, un organisme national de service aux arts, qui en a également profité pour y célébrer le trentième anniversaire de sa naissance. Cette présence à Québec de professionnels du théâtre d’expression française évoluant dans six provinces à majorité anglophone a également été l’occasion pour l’ATFC de tenir, en partenariat avec le Carrefour, une série de laboratoires de création extrêmement stimulants, qui ont permis à une vingtaine d’artistes du Canada français et de la Ville de Québec de travailler ensemble, en équipes mixtes, sur une matière commune, soit trois textes issus du Canada français. Straight Jacket Winter, une œuvre en début d’exploration, par Gilles Poulin-Denis et Esther Duquette, de Vancouver, Crow Bar, de Gabriel Robichaud, de Moncton, un texte toujours en cours d’écriture et Trout Stanley, une traduction de Manon St-Jules, d’Ottawa, de la pièce du même nom de l’auteure torontoise Claudia Dey, ont suscité un vif intérêt lorsqu’ils ont été offerts, en laboratoires, devant une salle pleine de festivaliers le 31 mai. Une table ronde intitulée Des artistes d’abord, des francophones ensuite ? avait, au préalable, permis de situer le parcours de chacun, tout en jetant le voile sur certaines réalités propres au théâtre de la francophonie canadienne.

Le lendemain, le 1er juin, la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, le bras philanthropique de l’ATFC, en a profité pour remettre neuf Prix d’excellence accompagnés de bourses totalisant 55 000 $. Huit de ces bourses ont été remises à des artistes et travailleurs culturels de la relève – comptant un maximum de dix ans d’expérience–, du milieu théâtral de la francophonie canadienne et une à un auteur d’expérience. Tous les récipiendaires, à une exception près, remportaient un prix de la Fondation pour la toute première fois. La soirée a été animée de main de maître par deux anciens lauréats, Gabriel Robichaud et Gilles Poulin-Denis. On trouvera des traces de la soirée et davantage d’informations sur le site de la Fondation, soit au www.fondationtheatrefrancophone.ca

Par ailleurs, c’est le 1er et le 2 juin que l’ATFC tenait son assemblée annuelle, alors qu’elle y a réuni ses quatorze compagnies membres. Ces deux jours de réflexion et de rencontre ont été  l’occasion pour les délégués de faire le point sur de nombreux dossiers qui marquent  le présent et l’avenir du théâtre dans la francophonie canadienne. Le positionnement politique, la formation, le ressourcement professionnel, la dramaturgie, et bien d’autres encore ont tous occupé une partie importante des discussions.

Cette assemblée annuelle a été l’occasion pour les membres d’élire une nouvelle présidence, Marcia Babineau, directrice artistique du théâtre l’Escaouette, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, venant tout juste de compléter son second mandat. C’est Geneviève Pineault, directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario, à Sudbury, qui a reçu, de façon unanime, l’appui des membres. Maurice Arsenault, directeur général et artistique du Théâtre populaire d’Acadie,  à Caraquet et Geneviève Pelletier, directrice générale et artistique du Cercle Molière, à Winnipeg,  ont également été élus au conseil. Ils seront accompagnée de Dany Rousseau, directeur administratif de la Troupe du Jour, à Saskatoon, qui vient tout juste de compléter la première année d’un mandat de deux ans.

La nouvelle présidente de l’ATFC, Geneviève Pineault, déclarait au terme de l’assemblée : «C'est appuyée d'une solide équipe au conseil d'administration et au bureau national que j'entreprends ce mandat de deux ans à la présidence de l'ATFC. Au cours des prochaines années, l’association devra, entre autres, maintenir plusieurs projets ou partenariats qui facilitent le développement professionnel et le ressourcement de nos artistes créateurs, ainsi que le rayonnement de notre milieu.  La pérennité de certains de ces projets pose toujours un certain nombre de défis.  Plusieurs de ces initiatives ont vu le jour sous la présidence de Marcia Babineau, que je tiens à remercier de tout cœur pour tout son travail, son dévouement et sa sagesse au cours des quatre dernières années. Je vois d'un bon œil l’adoption de deux résolutions qui ont reçu un appui unanime des membres lors de la journée du 2 juin ; la majorité de nos compagnies membres possède un important volet de diffusion spécialisée. Celles-ci  favoriseront la mise sur pied de deux tables de concertation au sein de l'ATFC ; une portant sur la pratique du théâtre pour les jeunes publics, de la petite enfance à l'adolescence ; l'autre se penchera sur la diffusion grand public. Nous nous devons de multiplier ces occasions d'échanges artistiques en temps d'incertitude économique et politique.»

On pourra, finalement, suivre des traces de cette présence massive du théâtre franco-canadien dans la ville de Québec, en consultant le blogue de notre partenaire le Carrefour international de théâtre, au www.carrefourtheatre.qc.ca.

L’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC) est un organisme national de service aux arts qui regroupe quatorze compagnies de théâtre professionnelles situées dans six provinces canadiennes (le Nouveau-Brunswick, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique) où les francophones sont en situation linguistique minoritaires. La réflexion de l’association s’inspire des diverses réalités provinciales ou régionales pour adopter un point de vue national. Elle appuie ses membres depuis maintenant trente ans – l’association ayant été créée en 1984–, en se consacrant à de nombreux dossiers de nature politique, artistique et organisationnelle : la dramaturgie, la diffusion, le financement et la consolidation des compagnies, la relève, la gestion des infrastructures physiques, les ressources humaines et organisationnelles nécessaires pour assurer le développement optimal des compagnies face à l’ampleur de leurs mandats, la formation et le ressourcement professionnel, la passation du savoir entre les générations, etc.


- 30-

[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]
Télécharger le communiqué en format pdf
Télécharger Télécharger le communiqué en format pdfTélécharger 

Céline Paquet
Responsable de l'administration et des communications
613-562-2233
cpaquet@atfc.ca

« Retour | Archives

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies