Atelier 2 : L'intelligence du texte au service de l'acteur – Mieux lire pour mieux jouer

Crédit photo : Maxime Côté
Crédit photo : Maxime Côté

Professeure : Denise Guilbault 

Denise Guilbault a mené pendant plusieurs années au moins trois carrières de front : d’abord celle de professeure de théâtre, de metteure en scène et, pendant plus de quinze ans, de directrice artistique à l’École nationale de théâtre du Canada. Elle signe au Théâtre de Quat’sous le Cryptogramme de David Mamet, L’Abdication de Ruth Wolff, Pour adultes seulement et Le Génie du crime de George F. Walker. À chacun des spectacles, on souligne sa remarquable direction d’acteur. En 2005, elle co-signait avec Michel Lemieux et Victor Pilon la mise en scène de La Tempête de Shakespeare au TNM qui reçut le Prix du Public pour la meilleure mise en scène. Le succès mènera ce spectacle en tournée dans plusieurs villes d’Europe et des États-Unis. La Tempête a été présentée au prestigieux Festival BAM à New York. En 2006, la pièce Wit de Margaret Edson présentée au Quat’sous reçoit neuf nominations au Gala des Masques. À l’automne 2007, elle monte Électre de Marguerite Yourcenar au Théâtre du Trident à Québec, Manhattan Medea de Dea Loher en 2011 au Théâtre Espace go et enfin elle signe avec Guy Nadon la mise en scène Rois et Reines (Shakespeare et Normand Chaurette) au Monument national.

Description de l’atelier

L’atelier a comme point central ce qui a été pendant longtemps la principale écriture théâtrale : le texte. Cet objet littéraire renferme une quantité formidable d’informations si on s’applique à le lire rigoureusement. Il révèle non seulement l’histoire, la situation, les personnages, mais il transmet à travers sa structure, son rythme, son atmosphère toute la théâtralité qui y est inscrite. Il s’agit donc de développer des réflexes de lecture pour comprendre, de la façon la plus juste, les signes qui ont servi à construire la pièce et tous les éléments qui la composent. Nous procèderons ni plus ni moins à un « interrogatoire » en règle afin d’en soutirer un maximum de renseignements. C’est par une approche méthodique que nous aborderons le travail pour comprendre d’abord la voix de l’auteur avant d’y joindre la nôtre. Cela signifie qu’à partir d’une profonde compréhension de l’œuvre théâtrale, l’acteur pourra alors faire des choix pertinents, éclairés et personnels et alimenter ainsi son interprétation : tout ce parcours dans le but ultime de donner au texte la chance de prendre sa pleine existence.

Objectifs

●Apprendre à distinguer la lecture que nous faisons d’un texte et ce qu’il y a vraiment dans un texte; retenir ce qui nous a traversé lors de la première lecture, s’appliquer à reconnaître ses impressions pour mieux s’en servir ou les dépasser; repérer ce qui n’apparaît pas à première vue ;

●Découvrir des méthodes d’analyse et mettre à l’épreuve leur efficacité à travers la lecture de différents textes présentant des particularités variées (textes dialogués ou narratifs, textes avec ou sans ponctuation, avec ou sans personnage, avec ou sans action)

●Découvrir des indices significatifs allant du simple titre de la pièce jusqu’à la disposition des répliques, du choix de la langue, de la ponctuation, du nom des personnages, du rythme;

●Multiplier les occasions de s’exercer au défrichage de textes de théâtre et ainsi développer des habiletés à décoder les caractéristiques, les enjeux des différentes formes, qu’elles soient classiques, traditionnelles ou contemporaines;

●Développer des réflexes de lecture qui stimuleront le jeu de l’acteur de façon à le tenir loin de ce qui est convenu ou prévisible;

●Découvrir des façons de guider le spectateur quand un texte qui est plus hermétique ou trouver des moyens de « donner du talent » à des textes dont les couches sont parfois plus minces. 

Déroulement 

1ère partie : la réception

C’est sous la forme d’un séminaire de recherche que les participants partageront leur façon d’aborder un texte; des échanges sur les problèmes pratiques qui émergent pendant le travail feront l’objet de discussions : quelles attitudes adoptons-nous devant un texte qu’on découvre pour la première fois ou qu’on connaît déjà?

Chaque participant sera invité à faire un retour sur ses propres expériences pour reconnaître comment le premier contact se fait entre lui et l’objet théâtral à lire et à travailler;

*Auteurs abordés : Gélinas, Chaurette, Racine, Mamet

2e partie : la compréhension

Cette partie du stage s’attachera à appliquer une méthode pour débusquer tout ce qui peut servir à une meilleure compréhension des enjeux et des possibilités d’une pièce et ainsi vérifier si nos réflexes de lecture et d’analyse sont efficaces. C’est à partir de textes choisis et distribués sur place que le travail se concrétisera. Ce sera aussi l’occasion de faire connaissance avec des dramaturgies singulières, déstabilisantes qui auront pour fonction de questionner nos certitudes et nous encourager à trouver des solutions! Du temps sera alloué pour la recherche.  

*Auteurs abordés : Williams, Duras, Ravenhill

3e partie : l’exécution

Cette partie sera essentiellement pratique. Nous entrerons en répétition. Formés par petits groupe, les participants seront appelés à jouer de courtes scènes : après avoir bien lu, bien analysé, après avoir fait des choix, les avoir intégrés, une présentation sera faite entre nous : qu’est-ce qui aura été privilégié? Quels sont les avantages et les limites de la proposition?

*Auteurs abordés : Lagarce, Tremblay, Crimp

* À titre indicatif

Profil des candidats recherchés

Cet atelier s’adresse à des acteurs qui souhaitent utiliser le texte comme matériau de travail et qui ont envie de chercher comment améliorer et renouveler leur façon de lire et de jouer.

Pour soumettre sa candidature

Les candidats doivent soumettre un curriculum vitae, une lettre d’intention et répondre aux questions suivantes : 

1)  Quand vous recevez un nouveau texte de théâtre, à quoi accordez-vous de l’importance?

2)  Résumez en 2 lignes maximum l’extrait tiré de la pièce Le Cryptogramme de David Mamet (pour obtenir une copie de cette scène, prière de communiquer avec Antoine Côté Legault à l’adresse projets@atfc.ca)

3)  Quels sont, d’après vous les éléments, les signes les plus significatifs dans l’écriture de cette scène;

Nombre de participants : 6 acteurs

Date limite : 28 juillet 2017 à 17h, heure d'Ottawa

Pour renseignements et pour soumettre une candidature :

Antoine Côté Legault, agent de projets, Association des théâtres francophones du Canada.

Courriel : projets@atfc.ca

Téléphone : (613) 562-2233 ou 1-866-821-2233

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies