Le chantier Horizons 2030

 

Le chantier Horizons 2030

Depuis la saison 2015-2016, l’ATFC a amorcé des travaux majeurs, soit un grand chantier de réflexion qui se développera durant quelques années et qui impliquera plusieurs joueurs reliés, de près ou de loin, au secteur du théâtre de la francophonie canadienne. À travers ces travaux, notre association souhaite réfléchir aux moyens qui permettront à ses compagnies membres d’être le véritable déversoir du talent qui se développe dans le sillon des multiples activités de formation et de ressourcement professionnel qu’elle offre au milieu depuis la saison 2010-2011. L’ATFC désire que ces activités créent du sens au regard de  la création et de la production de ses compagnies membres.  

La réflexion s’articule autour de deux volets :

  • Imaginer de quoi aurait l’air notre milieu en 2030 si, au cours des prochaines années,  les ressources dont bénéficient les compagnies membres –au plan de la production et de l’ensemble de leurs activités artistiques – n’augmentaient pas, ou demeuraient sensiblement les mêmes ;
  • Imaginer à  quoi notre milieu ressemblerait, toujours en 2030, si on procédait, à court terme, à des investissements importants permettant d’augmenter les moyens de production et la latitude artistique des compagnies membres.

Derrière cette réflexion, se cache le fort désir de créer une logique de continuité dans le développement à venir du milieu théâtral franco-canadien. Il s’agit de  démontrer de quelle façon, depuis la fin des Chantiers théâtre, en 2006, le milieu, avec l’appui de ses bailleurs de fonds, a reconnu ses besoins et s’est investi dans le développement de sa pratique et de ses ressources humaines. Rappelons qu’à l’époque, l’ATFC avait engagé l’ancien directeur du Conservatoire d’Art dramatique de Québec, Marc Doré, comme consultant avec l’objectif de lui permettre de mieux comprendre les besoins de formation dans l’ensemble du milieu. Par ricochet, il s’agissait également de donner l’occasion aux compagnies membres de travailler, à terme, avec des praticiens plus aguerris.

Quelque dix années plus tard, si tout le monde applaudit le développement du milieu théâtral franco-canadien, force est de constater que les compagnies ne comptent pas encore sur des moyens pouvant leur permettre de véritablement profiter du développement de ces ressources, lequel avait pourtant été initié pour leur bénéfice.

L’ATFC croit donc qu’il est maintenant temps de permettre à ses compagnies membres d’être mieux armées pour suivre le développement de la pratique auquel – ayant reconnu les défis et y ayant apporté des réponses tangibles au cours des quelque dix dernières années –, notre milieu s’est attelé.

Il s’agit donc de cibler les moyens de création, de production et de diffusion dont bénéficient les compagnies membres.

 

En cours d’année 2016-2017, le consultant Marc Haentjens animera une série de rencontres régionales (Acadie, Ontario, Ouest) unissant des représentants des compagnies et des représentants des regroupements sans infrastructure qui naissent dans le sillon des activités de formation et de ressourcement que l’ATFC offre au milieu. On dénombre présentement une vingtaine de ces regroupements à travers le pays.

Les questionnements et les objectifs qui seront à la base de ces rencontres sont les suivants : 

  • Comment permettre à notre milieu et à ses partenaires de se forger une vue d’ensemble et une vision commune de développement à très long terme ?
  • De quelle façon l’ensemble des activités de formation mises sur pied par l’ATFC au cours des dernières années dans le but de servir la production des compagnies membres et de développer le talent des artistes individuels qu’elles engagent, pourra maintenant se traduire par des investissements accrus envers la production des compagnies ?
  • De quelle façon ce volet d’activités, clairement créé pour nourrir la production des compagnies, pourra effectivement venir soutenir celle-ci ?
  • De quelle façon les compagnies, le monde de la production, pourraient réellement bénéficier de l’émulation fantastique qui semble animer notre milieu depuis 2010 ?
  • De quelle façon les praticiens pourraient-ils bénéficier d’un secteur de la production offrant suffisamment d’opportunités et possédant suffisamment de moyens pour réellement tirer profit des occasions de formation dans lesquelles ils se sont investis, eux, tout comme l’ensemble du milieu au cours des dernières années ?   

Ce grand projet souhaite permettre à notre milieu de se projeter dans l’avenir afin de voir s’il est effectivement en train de poser les bons gestes, s’il est effectivement en train de créer un avenir meilleur pour l’ensemble du théâtre de la francophonie canadienne.

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies