Message 2015 : Mieko Ouchi, traduction Mishka Lavigne


Message canadien pour la Journée mondiale du théâtre 2015

de Mieko Ouchi

traduction : Mishka Lavigne

 

« Je peux me voir dans toutes les choses et tous les gens autour de moi. »

-       Proverbe sanskrit

 

Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est en profond changement. Il semble de plus en plus incertain et précaire. Le pouvoir passe d’une main à l’autre. Les structures économiques sont en faillite. Nous sommes confrontés à d’inimaginables actes d’inhumanité. Et alors que sur certains fronts, le concept d’égalité va de l’avant, sur d’autres fronts, des forces contraires issues de tous les côtés nous forcent constamment à reculer vers des camps séparés. Nous reculons vers des idées dangereuses de Nous contre Eux. De Bien et de Mal. Noir et Blanc.

Devant cette dure réalité, nous pouvons nous interroger sur le rôle de l’art. Le rôle du théâtre. Mais justement, ne vivons-nous pas dans une époque où le théâtre est plus que jamais nécessaire?

Nous, du monde du théâtre, comprenons profondément qu’il est impossible que l’humain ne soit qu’une seule chose. Le théâtre nous montre encore et encore que nous sommes composés de plusieurs êtres et que nous sommes porteurs de multiples identités. Que nous pouvons être, et qu’en fait nous sommes déjà, parties intégrantes de plusieurs groupes et communautés. Cette reconnaissance du carrefour complexe de notre identité est une idée puissante, une idée qui nous permet de trouver l’empathie et la compassion afin de pouvoir nous projeter dans les autres.

C’est quelque chose qui mérite d’être partagé.

Dans les salles de théâtre professionnelles, les salles communautaires, les salles de réunion, les gymnases d’école et les salles de répétition, les garderies et les centres pour personnes âgées, les parcs, les rues et les lieux trouvés… bref, à n’importe quel endroit où un seul interprète et un seul membre du public peuvent se rencontrer, le théâtre peut offrir un moment de communion et de connexion puissant pour les artistes et les spectateurs qui regardent la même expérience humaine se jouer devant eux. C’est ce que le théâtre fait de mieux.

Et c’est quelque chose qui mérite de se poursuivre.

À une époque où certains se battent pour ériger des frontières ou pour maintenir celles déjà en place, nous avons l’opportunité, si nous sommes prêts à joindre la cause, d’utiliser l’art, la responsabilisation et la solidarité comme réponse à ceux qui voudraient forcer le reste du monde à vivre exactement comme eux. À ceux qui se placeraient dans le chemin des gens qui cherchent à obtenir une place égale à table. À ceux qui voudraient enlever à quiconque d’entre nous l’opportunité d’être la personne que nous sommes depuis la naissance ou la personne que nous désirons devenir. La personne que nous sommes réellement. La liberté de parole et la liberté d’expression ne sont pas des choses à prendre pour acquises.

Ce sont des choses qui méritent qu’on se batte pour elles.

Mais pour faire ces choses, pour qu’on ait besoin de nous et pour qu’on soit pertinents, il sera nécessaire de nous tourner vers l’intérieur et de confronter nos propres préjugés et nos propres lieux communs. Il sera nécessaire de nous tourner vers l’extérieur pour nous mettre au défi de donner une voix à la profondeur de toutes les perspectives dont nous avons besoin pour avancer. De tous les points de vues contraires dont nous avons besoin pour nous pousser à poser les questions les plus difficiles. Cela prendra un effort conscient pour dissoudre les anciens murs et les plafonds de verre. Pour laisser entrer tout le monde.

Mais nous ne sommes pas seuls dans cette bataille. Tous et chacun d’entre nous qui nous disons membre de la famille du Théâtre sont aussi membre de ce clan ancien et universel de filous et de clowns. De chanteurs et de danseurs. De conteurs et d’artistes. De provocateurs et d’historiens. Nous sommes tracés dans une ligne continue depuis les tous débuts de l’existence humaine. Nous sommes ceux qui ont toujours utilisé leurs voix et leurs corps, leurs idées et leurs histoires pour divertir, diverger, stimuler, illuminer, exposer, éduquer, enflammer, pousser, critiquer, provoquer et mettre au défi. Nous sommes un groupe qui a toujours utilisé son pouvoir collectif pour rassembler les gens. Pour transformer les esprits. Pour changer le monde.

Et c’est quelque chose dont il faut être fiers.

  

Biographie de l’auteure

Mieko Ouchi est une auteure, actrice, metteure en scène et dramaturg reconnue. Professeure très en demande, elle occupe présentement la fonction de directrice artistique du Concrete Theatre à Edmonton, en Alberta. Ses pièces, présentées partout au Canada et aux Etats-Unis, ont été finalistes pour le 4 Play Reading Series du Old Vic Theatre à Londres, pour les Prix du Gouverneur Général, pour le Gwen Pharis Ringwood Award et pour les Prix du livre de la ville d’Edmonton. La pratique de Mieko Ouchi touche autant au théâtre pour jeune public qu’aux pièces pour adultes présentées dans des salles à grande capacité. Ses oeuvres explorent souvent des thématiques telles que le processus de création et les différentes formes de diversité, dans un vocabulaire scénique qui se trouve au croisement des disciplines, empruntant autant au théâtre qu’au cinéma.

 


 

Canadian Message for the World Theatre Day 2015

by Mieko Ouchi

 

“I can see myself in all things and all people around me.”

— Sanskrit Phrase

 

The world we are living in today, is a place in deep flux. One that feels increasingly uncertain and precarious.  Power is shifting. Economies are rupturing. We are confronted by unthinkable acts of inhumanity. And while on some fronts concepts of equality are moving forward, in other ways we are increasingly being pushed backward into separate and potentially more extreme corners by forces on many sides. Into perilous ideas of Us and Them.  Right and Wrong. Black and White.

Faced with this stark reality, we can find ourselves wondering at the purpose of art.  The purpose of theatre.  And yet, isn’t this a time when theatre might be needed more than ever? 

For we in the theatre understand deeply that no human is one thing alone. Drama shows us again and again that we are made up of many selves and wear many different identities. That we can be, and indeed already are, simultaneously part of multiple groups and communities. This recognition of the complex intersection of who we are is a powerful idea, and one that allows us the empathy and compassion to see ourselves in others. 

That is something worth sharing.

In professional theatre spaces, community halls, meeting rooms, school gyms and drama rooms, daycares and seniors centres, outdoor parks, streets and found spaces... indeed any place that even a single performer and a single audience member can gather, theatre can offer a potent and powerful moment of communion and connection for the performers and viewers watching the same human experience acted out before them. That is what theatre does best.

And that is something worth pursuing.

In a time when some are fighting to erect boundaries or guard the ones already in place, we have the opportunity, if we take up the cause, to use art, empowerment and solidarity, as our answer to those who would see the rest of the world live only as they do.  To anyone who would stand in the way of a fellow human claiming an equal and respected place at the table. To people who would deny any one of us the opportunity to be who we were born as or who we wish to be.  Who we truly are. Freedom of speech and self expression are not things we can ever take for granted.

They are worth standing up for.

But to do these things, to be needed and relevant, it will require us to look inward and confront our own biases and assumptions. To look outward and challenge ourselves to give voice to the width and breadth of all perspectives we need to move forward. The confronting viewpoints we need to push ourselves to ask the most difficult of questions.  It will take conscious effort to dissolve old walls and glass ceilings. To welcome everyone in.

But we are not alone in this struggle. Each and every one of us who counts themselves a member of the Theatre family, is also a member of a universal and ancient clan of tricksters and clowns. Of singers and dancers. Of storytellers and artists. Of provocateurs and historians. Traced in a continuous line back to the very beginnings of human existence. Who have always used their voices and bodies, their ideas and stories, to entertain, divert, energize, enlighten, expose, educate, ignite, prod, criticize, provoke and challenge.  A group who have used their collective power to bring people together. To change people’s minds. To transform the world.

That is something to be proud of.

 

Biography

Mieko Ouchi is an accomplished actor, writer, director, dramaturg, and much sought-after teacher who is currently Artistic Director of Concrete Theatre in Edmonton AB. Her plays have been produced across Canada and the U.S. and have been finalists for the 4 Play Reading Series at The Old Vic in London, the Governor General’s Award for Drama, the Gwen Pharis Ringwood Award and the City of Edmonton Book Prize. Ouchi’s work spans everything from Theatre for Young Audiences to large scale adult work, often exploring issues around diversity and the artist’s process and involves a mixing of the techniques, vocabulary and imagery of theatre and film.

Télécharger le message canadien en format pdf
Télécharger Télécharger le message canadien en format pdfTélécharger 
Télécharger le message canadien en format pdf, version anglaise
Télécharger Télécharger le message canadien en format pdf, version anglaiseTélécharger

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies