Financement du milieu théâtral franco-canadien

Enjeux et défis des compagnies de théâtre du Canada français. Le théâtre professionnel et son apport majeur au développement de la francophonie canadienne.

Les compagnies de l’ATFC, des ambassadeurs de la francophonie canadienne

En tant qu’organisme national de services aux arts, l’ATFC est plus que préoccupée de la place qu’on semble parfois accorder à l’art professionnel dans la société franco-canadienne. C’est pourquoi elle souhaite mieux faire connaître et mieux faire Reconnaître le mandat unique de ses compagnies membres.

Les organismes culturels comme le sont les compagnies de l’ATFC sont certains des seuls regroupements de la francophonie canadienne à ne pas offrir un service. Cela a pour conséquence de les amener à se sentir souvent en porte-à-faux face à certains critères des programmes d’appui dédiés aux organismes de la francophonie. L’idée n’est pas de nier les bienfaits de ces programmes, qui continuent d’apporter leur lot important de bénéfices aux compagnies et à l’ATFC, mais de démontrer comment des organismes tels que les nôtres se reconnaissent peu dans leurs objectifs. De même, nous déplorons que certains des plus jeunes membres de l’ATFC, particulièrement ceux situés à Ottawa, n’ont même pas accès au programme Vie communautaire du Ministère du Patrimoine canadien, puisque trop d’organismes de cette région se bousculeraient à son portillon, créant ainsi un effet de bouchon. On aurait même dit à certaines de ces compagnies qu’elles n’étaient pas nées à la bonne époque…Au plan du soutien à projets en provenance du même ministère, plusieurs compagnies ne prennent même plus le temps de déposer de demandes, sachant qu’elles n’obtiendront pas un avis favorable. Ces projets, ayant pour objectif de bâtir et de développer notre secteur, ils n’ont, bien sûr, pour la plupart, aucun écho face au grand public, ce qui, selon les critères du Patrimoine canadien, les rend peu intéressants…

Ultimement, la particularité des compagnies de l’ATFC est de créer, puis de présenter un produit, qui demande à être vu ensemble et à plusieurs. Ce faisant, elles ont la possibilité de s’exporter, de faire voir leurs productions, souvent à l’extérieur de leur province, ce qui en fait des ambassadeurs privilégiés, probants et crédibles de leur communauté. L’ATFC souhaite vivement que cette particularité soit davantage prise en compte par les bailleurs de fonds, particulièrement ceux des Langues officielles du Ministère du Patrimoine canadien, en permettant l’établissement de mesures qui viendront reconnaître le rôle moteur des compagnies de l’ATFC dans la promotion de la francophonie canadienne. 

Présenter un spectacle de théâtre, par son aspect rassembleur, par la possibilité qu’il offre d’observer notre façon de fonctionner en société est, en soi, un acte communautaire, pour autant qu’on différencie culture et loisir. Le théâtre est le seul art qui rassemble dans un même lieu et dans un même temps des êtres humains qui en regardent d’autres en train d’agir comme dans la vie. 

Au plan culturel

Depuis sa fondation en 1984, l’ATFC a été constamment et historiquement à l’avant-plan de la réflexion et de l’action quant à la place de l’art et de la culture dans la société franco-canadienne. Il n’en a pas été autrement quant aux solutions qu’elle a su apporter face au développement durable du milieu dont elle a la responsabilité. À titre d’exemples, les solutions qu’elle a proposées à travers les années – et qu’elle continue à proposer–,  en termes de formation continue, de formation de base, de ressourcement professionnel, de diffusion, de circulation des œuvres et des ressources humaines, et dont plusieurs groupes de la francophonie se sont ensuite, avec justesse d’ailleurs, inspirés.  

Collaboration avec la majorité.

Comme nous en avons fait mention plus haut, les compagnies de l’ATFC comptent parmi les seuls regroupements de la francophonie canadienne qui ont l’occasion de représenter la vitalité et l’identité de cette francophonie ailleurs que dans leur province, notamment sur le territoire québécois. 

Quant à elle, l’ATFC ne fait pas autrement lorsqu’elle amène, grâce au soutien de ses partenaires, des délégations d’artistes dans des événements importants du domaine théâtral, qu’ils soient d’envergure nationale ou internationale. Par toutes ces actions, tant l’ATFC que ses compagnies membres parviennent à s’arrimer à une francophonie qui est plus vaste, une francophonie internationale, ce qui lui semble un signe de grande santé plutôt qu’une problématique de professionnalisation.

Des infrastructures théâtrales qui servent à l’ensemble de la société franco-canadienne

Les infrastructures des membres de notre association servent à l’ensemble des communautés : spectacles de musique, de danse, congrès, réunions, répétitions de chorales, tournages télévisuels, ateliers de théâtre, mariages, spectacles de théâtre anglophone, lancements de divers ordres, salons du livre, etc. ne sont que quelques-unes des activités pour lesquelles des organismes de la francophonie et de l’anglophonie les requièrent, les utilisent et en ont besoin. Elles servent à tous. Ce sont des résultats concrets et mesurables.

Le rôle du directeur d’une compagnie de théâtre

Les directions artistiques des compagnies de théâtre sont souvent vues comme des gestionnaires d’associations, dont les mandats seraient en tous points comparables à ceux de leurs vis-à-vis des autres organismes francophones. Il semble ainsi exister dans la francophonie canadienne une certaine incompréhension de ce qu’implique le travail de direction artistique d’une compagnie de théâtre. Avant toute chose, la direction artistique consiste à être un artiste en résidence à l’intérieur d’une structure qui a pour premier mandat de favoriser la production d’œuvres articulées sur le plan théâtral.

Contrairement aux autres directions générales des organismes de la francophonie canadienne, le rôle d’une direction artistique est de créer un ou des objets. Cela ni n’est mieux ni moins bien que ce que font ses collègues de la francophonie. En revanche, cela est différent et forme l’identité de la boîte qu’il ou elle dirige. Plutôt que d’offrir un service, cette personne a la responsabilité de coordonner le travail de nombreux autres artistes afin que tous participent à une vision commune qui saura, nous l’espérons tous à chaque fois, toucher, nourrir, interroger, ou ébranler nos concitoyens. C’est là, son rôle.  

La tâche d’un directeur artistique peut être comparée à celle d’un Chef cuisinier. Cette personne possède une façon de faire particulière qui donne une identité propre, voire une âme, à la boîte dont il a la responsabilité. Dans une grande mesure, c’est sa façon d’agencer et d’apprêter les plats, ses choix par rapport à la carte, les sous-chefs qu’il engage, etc. qui sont garants du succès de la maison.

L’ATFC souhaite que ses compagnies membres soient encore davantage reconnues comme un élément moteur des communautés franco-canadiennes. Elle souhaite que tout ne soit pas mis dans la même boîte parce que francophone. Dans l’appellation Association des théâtres francophones du Canada, si tous les mots sont importants, l’expression « théâtre » émerge un peu plus que les autres et flotte tel un étendard.

En conclusion

Au sein de la francophonie canadienne, la nature artistique des démarches et des mandats des compagnies de l’ATFC, la reconnaissance qu’elles obtiennent dans les deux majorités, tout comme la présence et les partenariats qu’elles y développent, tout ceci leur apporte, nous semble-t-il, une certaine spécificité. Elles sont et seront toujours nécessaires dans cette francophonie, tous champs d’action confondus, puisqu’elles y agissent, bien souvent, et ce depuis très longtemps, comme les leaders du développement de la pensée et de la prise en charge par le milieu lui-même. C’est sans parler du rôle moteur de l’art et de la culture dans des milieux qui se définissent par leur différence. Leur présence, leur développement et leur nécessité sont à continuer à chérir par le biais d’un financement adéquat, un financement qui soit au diapason de leur impact.

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies