Accueil   » Activités   » Édition 2013 

Les participants et les formateurs de l'édition 2013 (Absente lors de la photo: la formatrice Louise Roussel)
Les participants et les formateurs de l'édition 2013 (Absente lors de la photo: la formatrice Louise Roussel)

Édition 2013

La troisième édition du stage s’est tenue du 18 novembre au 6 décembre 2013. Voici les ateliers offerts aux 15 participants, quelques-uns de leurs commentaires, ainsi qu’une sélection de photos prises en répétition et lors de la présentation des laboratoires. Des extraits vidéo seront aussi disponibles sous peu.

Quelques commentaires des participants

« Pour moi, le stage à Banff relève une rencontre de soi qui suscite d’importantes découvertes personnelles et artistiques. J’ai eu la chance de confronter mes peurs, mes connaissances, mes acquis; de me remettre en question et d’en ressortir épanouie. Tout artiste a besoin de ces moments de possible malaise pour permettre un développement de telle envergure. Je me suis sentie bien soutenue dans ma démarche par l’expertise et la générosité des formateurs qui ont été choisis avec justesse.

Le stage a aussi répondu à ma volonté continue de participer activement dans le milieu francophone du théâtre canadien. J’ai pu faire la connaissance des artistes francophones canadiens qui vivent la même situation minoritaire que moi. Le fait d’avoir créé des liens à Banff enlève ce sentiment  d’isolation et le remplace par une franche camaraderie. » Marie-Claire Marcotte, Ouest – Espace chorégraphique

« En arrivant à Banff, je m’attendais à avoir un certain éveil créatif et corporel et je quitte avec bien plus que cela. Cet atelier a surpassé mes attentes à tous les niveaux et le concept du Banff Centre m’a permis de prendre pleinement avantage de ce stage intensif sans avoir à m’inquiéter des tâches quotidiennes.

Tout artiste se doit de continuer à s’épanouir dans son milieu créatif ou bien mourir. La formation continue forme une partie importante de cette expansion créative et grâce à vous et vos partenaires, il est finalement possible de le faire dans ma langue maternelle, celle qui m’allume le coeur à feu vif. » Jessica Heafey, Ouest – Espace chorégraphique

« Chaque matin, je me lève, j’ouvre le rideau et je me laisse émerveiller par la vue des Rocheuses. Elles sont bien vivantes. Un matin, elles me sourient ensoleillées. L’autre, elles jouent à cachecache derrière les nuages lourds de neige. Dans notre salle de cours, la montagne est toujours bien présente. Ses états d’âme inspirent nos improvisations. La lumière du soleil donne naissance à nos mouvements. La neige, elle, nous invite à aller « jouer dehors », marcher à la queue leu leu en silence pour prendre conscience de la beauté des lieux. Trois semaines à fleur d’âme : une quinzaine de boules de joies qui se rencontrent au paradis des arts. Je n’aurais pas pu rêver mieux.

Du stage, je retiens de sublimes instants d’abandon, de réflexion, de remise en question et de sourires partagés. La chorégraphe, Catherine Tardif, a d’abord instauré un climat de confiance en créant un groupe bien soudé. Ce climat nous a permis d’être complètement ouverts et plus généreux.  Chaque participant a pu se dépasser, (se) surprendre, et (se) questionner. » Anie Richer, Ontario – Espace chorégraphique

« C’est au retour du stage, en ré-écrivant mon carnet de notes que je me rends compte du chemin parcouru. Je sens que ma perception du corps en scène a changé, en tout cas, que je ne cherche plus les mêmes choses.

Je suis plus riche de nombreux exercices et de manières de créer. J’ai déjà pu mettre mes acquis en pratique ici, alors que je travaille avec ma collègue en improvisation pour notre prochaine création.

Le stage de l’ATFC a permis de belles rencontres entre les différents participants et il a approfondi des relations professionnelles avec certains collègues. C’est aussi l’occasion de rencontrer des artistes de toutes les disciplines et de partout au Canada et au monde. Le lieu stimulant du Banff Center et les conditions exceptionnelles qu’il permet participent grandement au stage. » Mélanie Léger, Acadie – Espace chorégraphique

Contenu du stage

TRONC COMMUN

À quelques reprises durant leur séjour, tous les participants seront appelés à participer à un bloc commun de formation. Celui-ci prendra l’aspect de rencontres et de discussions avec des artistes de théâtre, francophones, mais aussi anglophones, dont certains seront déjà sur place à Banff. Ces discussions permettront aux participants de découvrir des démarches artistiques exemplaires. Parfois, ils seront également invités à rencontrer des artistes travaillant dans d’autres domaines que le théâtre (musique, danse, sculpture, etc.) qui seront déjà à Banff, par exemple à l’occasion de résidences. L’objectif global de ce tronc commun étant de mettre les participants en contact avec une vaste palette d’expériences humaines. Finalement, certains moments seront consacrés à découvrir de grandes propositions théâtrales sur DVD.

Atelier 1 : Création lumière. Former l’œil : L’approche du noir.

Professeur : Martin Sirois

Martin SiroisMartin Sirois est un artiste de la lumière, qui œuvre principalement au théâtre. Ses éclairages géométriques remplis de symbolisme ont récemment été vus lors de créations avec Christian Lapointe, Eric Jean, Wajdi Mouawad et Alexandre Marine. Il est diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, production 2005.

L’espace est vide, avant même que les interprètes envahissent le plateau, ses lumières ont pour fonction de créer des volumes et de donner vie à un lieu. En utilisant la lumière pour ses caractéristiques architecturales, sans même lui donner la fonction d’éclairer ou de montrer, elle forme d’abord la structure du noir et ensuite le lieu, avec des angles, des couleurs. Le noir est donc découpé chirurgicalement pour créer un lieu qui existe au-dessus des corps, des décors, de la scène. Bref,  il donne une valeur décorative et scénographique, une puissance psychologique et une valeur émotionnelle à la lumière avant même de chercher à montrer un objet, un personnage. C’est donc les corps, les personnages, qui modifient la lumière et non l’éclairage qui les transforme. Tout cela dans le but précis de placer le spectateur dans une position d’écoute et d’ouverture afin que celui-ci puisse ressentir, découvrir.

Description de l’atelier

Comment arriver à analyser différents éléments visuels pour composer un tout ? D’abord, par la maîtrise des éléments techniques fondamentaux et ensuite par la recherche d’une méthode de travail. Le laboratoire essaiera donc d’envisager ces deux aspects en équilibre entre théorie et pratique. En s’appuyant sur les possibilités d’un espace, cet atelier a pour but de soulever les enjeux du langage liés à l'image d’un spectacle.

Le visuel est ainsi placé au centre du processus de recherche et de création ; il ne vient pas simplement illustrer un propos (texte, ambiance ou étape narrative). L’objectif sera d’interroger, au cours d’un véritable processus de création, les différentes fonctions de l'image et son symbolisme sur une scène. Structuration de l’espace et du temps, mais aussi des codes, des conventions, et des stéréotypes, ou encore des langages d’une poésie à regarder.

Semaine 1

Lors de cette première semaine, les participants seront invités à discuter autour de différents médiums visuels et à prendre parole et position devant certaines œuvres picturales. Par la suite, ils devront composer une installation lumineuse d’après leur propre démarche, sans texte ni indication scénographique. 

Semaine 2

Lors de la deuxième semaine, les participants seront invités à former leur propre vision d’une courte scène choisie. Avec l’aide d’un metteur en scène et de deux acteurs invités qui se joindront au groupe pour l’occasion, chacun des concepteurs dirigera la création même de ce court extrait et prendra entièrement en charge les idées de mise en scène, ainsi que la facture visuelle de l’extrait. Voici quelques éléments qui guideront alors la réflexion :

  • Analyser les différents éléments, et trouver les moyens de les mettre en œuvre, pour la conception  d'un éclairage en rapport avec une mise en scène ;
  • L'œil critique (l'équilibre de la chose vue) ;
  • La notion d'ensemble (ce que l'on montre à voir, les masses, les intensités, éclairer petit ou grand,  fort ou faible, le contraste...) ;
  • La préhension visuelle (ce que l'on donne à voir, la pénombre, le contre-jour, la nuit, l'aveuglement...) ;
  • Le rythme et le temps (la vitesse, le tempo, l'ellipse, le passé...) ;
  • Du sensitif (la couleur, la matière, le volume, la quantité...) ;
  • Penser la lumière comme partenaire pour donner à voir, à entendre ;
  • Mettre en correspondance intime la chose montrée avec ce que le metteur en scène et l'auteur désirent exprimer.

Semaine 3

- Création avec les participants des autres volets.

Lors de cette dernière semaine, les participants de tous les stages se retrouveront pour créer un court moment chorégraphique. À partir de la proposition scénique des participants à l’atelier Espace chorégraphique, le stagiaire à l’atelier Création lumières devra donc construire un langage visuel en collant sa vision ou sa démarche à un projet artistique.

Atelier 2 : L’Espace chorégraphique

Professeure : Catherine Tardif

Catherine TardifCatherine Tardif est une chorégraphe et interprète active dans le milieu de la danse et du théâtre à Montréal depuis le début des années 80.  Se concentrant sur son travail d'interprète, elle a dansé pour la Fondation Jean Pierre Perreault, Carbone 14, Le Carré des Lombes, Cas Public, ainsi que pour Fortier Danse Création et Montréal Danse où elle a également agi comme chorégraphe invitée.  Son travail chorégraphique a été présenté en Europe, aux États-Unis et au Canada.  Elle a aussi à son actif plusieurs collaborations avec le théâtre, elle fût, entre autres, co-conceptrice et interprète pour la compagnie Ex Machina, dirigée par Robert Lepage.  Création, en mars 2001, de la compagnie Et Marianne et Simon, au sein de laquelle elle agit en tant que directrice artistique et chorégraphe.  Et Marianne et Simon est une des compagnies membres de Circuit-Est, centre chorégraphique.

Catherine Tardif a été récipiendaire d’une bourse de résidence pour le Studio du Québec à Paris de juillet à décembre 2003.  Depuis, elle est, ente autre, interprète pour la compagnie multimédia kondition pluriel.  En juin 2007, elle mettait en scène Glam, pour les finissants de l’École Nationale de Cirque et présentée à la Tohu. Parmis ses créations récentes, Le Show Poche, était présentée en première au Festival TransAmérique en 2009.  Depuis l’automne 2002, elle est régulièrement invitée à titre de chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal. Catherine est conseillère artistique à l’École Nationale de cirque. 

Description de l'Atelier

Centré sur l’expérimentation, ce laboratoire pratique vise à solliciter la créativité des participants à travers le travail du corps et de l’espace.  Le stagiaire sera amené à concevoir un langage et des concepts spatiaux, avec le corps comme principal outil de transmission.

L’un des objectifs de ce laboratoire intensif est de développer l’utilisation spécifique d’outils non traditionnellement associés au théâtre: le corps comme courroie de transmission, l’espace, en guise de décor, le mouvement, pour seul langage.

Semaine 1

Durant la première semaine, les participants seront essentiellement invités à explorer un travail physique.  À travers différentes propositions, consignes, mises en situation. 

Semaine 2

-Début d’un travail davantage orienté vers une série de réflexion sur différents concepts.  “Espace chorégraphique”, “état de corps”, “incarnation du texte”, ”lexique du corps”… Mais qu’est ce que ces expressions peuvent bien vouloir dire? Que désignent-elles au juste? Que se passe t’il si nous essayons de les incarner, littéralement?  Ce sont, entre autres, des champs de recherche sur lesquels les participants se pencheront.

-Expérimentation de diverses techniques de travail en mouvement à partir de courts textes de Daniel Keene et d’une nouvelle de Cormac McCarthy: “Suttree”, publiée en français aux éditions Points.

-Expérimentation du travail en solo et en équipes pour lesquels les participants seront les créateurs-interprètes.  Les participants seront amenés à concevoir et diriger, dans le cas des travaux de groupe, de minis mises en espace, à l’intérieur de situations dramatiques,  ou de consignes plus abstraites. 

Semaine 3

Formation de 3 équipes.  Les sous-groupes devront travailler sur une proposition spécifique durant la semaine.  Idéalement, ces propositions s’appuieraient sur un des textes travaillés durant la semaine 2.  Chaque groupe devra choisir ce qu’il souhaite réaliser,  déterminer un mode de fonctionnement.  Le tout sous ma supervision.  Il y aura partage des travaux respectifs des sous-groupes sur une base régulière.  Ces mises en commun serviront à partager les expériences,  à confronter les choix, à discuter sur les principes élaborés durant la semaine.

Cette proposition de fonctionnement reste malléable et nous veillerons, en cours de stage, à maintenir le travail à un niveau maximal selon des principes et des choix qui seront les meilleurs moteurs afin favoriser une exploration enrichissante.

Atelier 3 : Direction de production et de tournée /assistance à la mise en scène et régie

Professeures :

Semaine 1 : Direction de production et de tournée : Louise Roussel, directrice du Programme de production à l’École nationale de théâtre du Canada

Louise RousselLouise Roussel est diplômée de l’Université du Québec à Montréal, où elle obtient un baccalauréat en art dramatique en 1988. Elle cumule des expériences en direction technique, régie de festival, assistance à la mise en scène et conception d’éclairages. Alors qu’elle travaille comme directrice technique et adjointe à l’agent culturel de la maison de la culture Mercier, à Montréal, elle fait la rencontre de Robert Lepage. L’année suivante, soit en 1994, le metteur en scène l’invite à se joindre à sa toute nouvelle compagnie, Ex Machina. Elle y occupe le poste de directrice de production et de tournée jusqu’en septembre 2010 et collabore ainsi à une dizaine de productions d’Ex Machina, dont La face cachée de la Lune (équipe technique et vidéo en nomination pour le Masque Contribution spéciale en 2001), Lipsynch, Le Projet Andersen, La Trilogie des dragons et Les Sept Branches de la rivière Ota. Elle continue de participer à certaines diffusions internationales avec Ex Machina. 

 

 

Semaines 2 et 3 : Régie et assistance à la mise en scène : Catherine La Frenière

Catherine La FrenièreCatherine La Frenière œuvre dans le milieu du théâtre depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en mai 2000. Elle a fait son entrée au Théâtre de Quat’Sous où elle cumule les postes de direction technique et de direction de production jusqu’en janvier 2004. Elle participera entre autres à la création de Novencento, d’Alessandro Baricco mis en scène par Francois Girard etd’Incendies, écrit et mis en scène par Wajdi Mouawad.

Depuis, elle travaille pour différentes compagnies théâtrales, petites et grandes, comme La Licorne, Le théâtre d’Aujourd’hui, l’Espace Libre, Sibyllines Théâtre, Théâtre Debout et Trois Tristes Tigres, à titre de directrice de production, directrice de tournée, assistante à la mise en scène et régisseure.  Depuis janvier 2004, elle assure la direction de production du Théâtre PàP et travaille conjointement avec ses directeurs artistiques, Claude Poissant et Patrice Dubois, à titre d’assistante à la mise en scène. Avec eux, elle a participé, entre autres, à la création du Traitement, de Martin Crimp, de Porc Épic, de David Paquet, de Dragonfly of Chicoutimi, de Larry Tremblay, de Everybody’s Welles pour tous, de Patrice Dubois et Martin Labrecque et de 5 visages pour Camille Brunelle,de Guillaume Corbeil.

Elle assume aussi la direction administrative des Productions Hôtel-Motel, dirigées par Philippe Ducros et d’Orange Noyée, dirigée par Mani Soleymanlou. 

Que ce soit à titre de directrice de production ou d’assistante à la mise en scène, Catherine a toujours travaillé en étroite collaboration avec les créateurs en leur amenant sa sensibilité artistique.

Description de l’atelier

Cet atelier se divisera en deux temps distincts, qui seront néanmoins inter-pénétrables. La première semaine sera consacrée à la direction de production et de tournée, avec Louise Roussel. Les semaines 2 et 3 seront, sous la direction de Catherine La Frenière, dédiées à la régie et à l’assistance à la mise en scène.

Semaine 1 : Direction de production et de tournée

Le directeur de production est un collaborateur artistique important. En plus d’encadrer le processus créatif, de la première idée jusqu’à la diffusion, il doit planifier, organiser et diriger les étapes d’une production.

Cet atelier proposera aux participants de réfléchir aux méthodes inventives qui permettraient de réaliser et de bien soutenir les idées d’un metteur en scène. Le théâtre est un milieu en constante évolution. Les moyens de création doivent donc s’adapter pour mieux servir le projet artistique.

L’atelier aidera à comprendre les différents outils permettant l’élaboration et la réalisation d’une production et à bien cerner les modes de fonctionnement que l’on retrouve sur les scènes d’ici et d’ailleurs.

On croit souvent qu’essentiellement les tâches du directeur de production sont administratives et techniques. Or, sa première responsabilité est la réalisation du projet. Le directeur de production collabore avec toute l’équipe de création en facilitant la concrétisation et la réalisation de leurs idées. 

À la fois par des exemples concrets et des mises en situation, les participants pourront élaborer sur les compétences et les qualités à développer pour assurer le bon fonctionnement général d’une production.

L’atelier abordera également la direction de tournée (tâches et responsabilités) qui est souvent le prolongement du poste de la direction de production :

  • Développer des méthodes efficaces d’organisation et de logistique;
  • Intégrer dès le départ une réflexion qui permettrait d’augmenter les chances de diffusion d’un spectacle.

L’atelier vise à bien comprendre les moyens dont disposent les intervenants qui travaillent à l’organisation d’un spectacle vivant, et ce afin d’imaginer des nouvelles formes d’encadrement créatif !

Semaines 2 et 3 : Régie et assistance à la mise en scène

Description de l’atelier

Le travail d’assistance à la mise en scène et de régisseur est un art en soi. Il faut savoir faire preuve de discrétion et d’humilité, tout en restant une personne de référence, de confiance, à l’écoute, et avec un esprit sensible, analytique et critique sur la création en cours. Il faut savoir placer la limite de son implication artistique.

Semaine 2

Cette semaine concernera principalement le travail d’assistanat.

De façon théorique nous réfléchirons sur ces thèmes:

  • Travail préparatoire aux répétitions : Comment, à partir d’un texte choisi, aborder la création à venir. Se préparer, développer des outils de travail utiles pour les répétitions et surtout acquérir un sens affuté de ses connaissances sur le texte et les thèmes qui y sont reliés.
  • Travail en salle de répétition: Comment se rendre complémentaire au travail du metteur en scène, préciser son écoute et sa sensibilité à la création en cours et à ses créateurs. Comment aborder les acteurs et les actrices, développer une relation de confiance avec eux. Mettre au point une méthode de travail claire et précise qui deviendra un outil de référence.
  • Travail en parallèle: Comment bien faire le pont entre la salle de répétition et le reste de l’équipe de création, concevoir des outils ou des méthodes de communication.

Vers la fin de la semaine, une partie pratique de deux séances avec 1 metteur en scène et 2 comédiens invités se déroulera sous forme d’échange, de discussion et de simulation de répétition. Les candidats seront amenés à préparer ces répétitions par des travaux pratiques.

Semaine 3

On abordera ici le travail de régisseur. Quel est son rôle, quelle place doit-il prendre au sein de l’équipe suite aux répétitions? Le maintien de la salle de répétition à la salle de théâtre.  Il arrive souvent que le régisseur ne participe pas à la création avant l’entrée en salle, comment peut-il, dans les jours à venir, développer une sensibilité artistique, une relation de confiance et un leadership face à l’équipe qui créée ensemble depuis un certain moment?

À partir de l’entrée en salle, le régisseur devient une personne de référence concernant la rigueur, la ponctualité et le bon déroulement des séances de travail.  Quelle est sa responsabilité par la suite, sur le suivi artistique des représentations?

Nous réfléchirons également aux divers types de salle de spectacle. Quel est l’impact de la grandeur de la scène et du rapport scène/salle sur la manipulation et le rendu des représentations ? Comment un régisseur, peut-il s’adapter en fonction de celles-ci ?

Conjointement avec les participants des autres ateliers, les régisseur/ assistants à la mise en scène, seront amenés à travailler sur une courte scène choisie par les acteurs de l’atelier Espace chorégraphique, pour ainsi mettre en application les connaissances acquises durant les deux semaines d’atelier.

 

Les participants à l’édition 2013 :

Création lumière. Former l’œil : L’approche du noir. – Animation Martin Sirois

            Ainza Bellefeuille, Ouest

            Benoit Brunet-Poirier, Ontario

L’Espace chorégraphique – Animation Catherine Tardif

            Mathieu Chouinard, Acadie

            Jessica Heafey, Ouest

            Émilie Leclerc, Ouest

            Mélanie Léger, Acadie

            Chanda Legroulx, Ontario

            Marie-Claire Marcotte, Ouest

            Éric Perron, Ontario

            Lou Poirier, Acadie

            Joëlle Préfontaine, Ouest

            Anie Richer, Ontario

Direction de production et de tournée /assistance à la mise en scène et régie – Animation Louise Roussel et Catherine La Frenière

            Christina Leblanc-McHenry, Ontario

            Benoit Roy, Ontario

            Lindsay Tremblay, Ontario

Télécharger l'appel de projet pour l'édition 2013
Télécharger Télécharger l'appel de projet pour l'édition 2013Télécharger 

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies