Crédit photo : Étienne Gauvin
Crédit photo : Étienne Gauvin

  Accueil   » L'ATFC   » Historique 

Historique

L’ATFC est un organisme national de service aux arts. L’association agit comme porte-parole de l’ensemble du milieu théâtral de la francophonie canadienne auprès de différentes instances, favorise le développement de partenariats, soutient la concertation nécessaire face aux enjeux et aux défis rencontrés par les organismes théâtraux et les professionnels du milieu, appuie le développement organisationnel et humain du réseau, contribue au rayonnement le plus large possible de la création et de la production théâtrale franco-canadienne et réunit régulièrement les praticiens dans le but de leur offrir des occasions de rencontres, de réflexion, de perfectionnement et de ressourcement.

Avec tout ce qu’elles partagent en termes de contextes, de défis et de missions, les compagnies de théâtre évoluant en situation linguistique minoritaire au Canada français ont rapidement senti dans leur histoire le besoin de se doter d’une structure nationale de concertation et de représentation. Le 16 décembre 1984, les onze compagnies qui existaient à l’époque se réunissent à Ottawa à l’invitation de Jean-Claude Marcus, alors directeur du théâtre jeunesse au Théâtre français du Centre national des Arts. Elles décident de fonder l’Association nationale des théâtres francophones hors-Québec (ANTFHQ), rebaptisée, en 1996, l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC). La première présidente de l’association est Brigitte Haentjens, qui dirigeait alors le Théâtre du Nouvel-Ontario, à Sudbury. Née du besoin d’établir une plate-forme nationale pour affirmer, défendre et promouvoir les préoccupations spécifiques des théâtres professionnels du Canada français, l’ATFC continue d’offrir aux quatorze compagnies qui en sont aujourd’hui membres un forum national d’échanges et de concertation sur les grands dossiers inhérents à la consolidation et au rayonnement de leur milieu.

Même si pendant les quinze premières années de son existence, l’association n’a pas de secrétariat permanent, cette réalité n’empêche pas le conseil d’administration (avec le concours de ressources contractuelles) de mener à bien plusieurs études sur lesquelles il appuie ses revendications. Il met également en place de nombreuses initiatives qui ont permis de structurer le milieu pris dans son sens large. Par la qualité de sa réflexion et la justesse de ses actions, l’ATFC a d’ailleurs toujours été - et continue à être-, à l’avant-plan du développement du secteur artistique et culturel du Canada français. Elle a su à maintes reprises au cours de son histoire montrer la voie aux autres, lesquels se sont ensuite inspirés de ses actions.  

En 2000, l’arrivée d’une première direction générale augmente les capacités de l’organisme. Affirmant sa vitalité, l’ATFC entreprend alors des initiatives de nature encore plus ambitieuse, notamment afin de répondre aux besoins très importants du milieu en terme de perfectionnement professionnel.

Les rencontres artistiques sont d’ailleurs devenues un des aspects primordiaux du travail de l’association. Elles offrent aux compagnies membres comme aux artistes pigistes, jeunes et moins jeunes, des occasions de ressourcement, de réflexion et de concertation autour des défis inhérents au développement de la pratique théâtrale en situation minoritaire. Ces rendez-vous annuels viennent contrer l’isolement et l’éloignement qui sont le lot de plusieurs d’entre eux. 

D’autre part, l’ATFC se consacre au quotidien à de nombreux autres dossiers de nature artistique et organisationnelle : dramaturgie, diffusion, financement, consolidation des compagnies, relève, formation, infrastructures physiques, ressources humaines et organisationnelles sont autant de domaines auxquels l’association et ses membres se dévouent depuis maintenant près de trente ans. La plupart du temps, l’ATFC développe des partenariats stimulants en ce sens, d’autres fois elle prend elle-même en charge les leviers qui mènent à la structuration du milieu dont elle a la responsabilité.

Depuis 2007, la question de la formation théâtrale est au cœur des travaux de l’ATFC. On peut maintenant dire qu’une réponse majeure a tout récemment été créée avec la mise sur pied d’un stage annuel en formation continue donné au Banff Centre, en Alberta, en partenariat avec cet organisme et l’École nationale de théâtre du Canada. 

Dans le même souffle, la dramaturgie et le développement de la diffusion chez les diffuseurs pluridisciplinaires retiennent également l’attention de l’ATFC. En toile de fond de tous ces dossiers de nature artistique, palpite, là aussi, une réflexion d’ensemble sur les conditions et les ressources qui sont requises pour assurer une véritable consolidation et un réel rayonnement au milieu théâtral franco-canadien malgré l’environnement fragilisant dans lequel il évolue. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles l’ATFC s’est investie dans la consolidation de sa structure interne. Au printemps 2015, elle a créée une nouvelle structure administrative qui sert mieux les besoins du millieu. 

Plus de trente ans après sa création, l’ATFC n’a certes pas épuisé son mandat. En revanche, elle a incontestablement réussi à jouer le rôle que les compagnies membres lui destinaient à sa création. Non seulement elle aura été - et continue à être - un porte-parole fort et crédible de leurs besoins et de leurs préoccupations, elle leur fournit également une plate-forme privilégiée de concertation, de ressourcement et de développement professionnel. 

Par ailleurs, la réalité inhérente à la pratique en situation minoritaire amène de plus en plus l’action de l’ATFC à tendre vers celle d’un centre de services de nature artistique. Elle organise ainsi de nombreuses activités de ressourcement professionnel à l’intention des praticiens du Canada français et/ou des directions des compagnies, en partenariat avec des organismes majeurs des deux majorités linguistiques du pays. Bien connue, respectée pour la vigueur de ses efforts et la rigueur de ses réflexions depuis sa création, l’Association des théâtres francophones du Canada a contribué de façon soutenue au développement des arts au Canada français et à l’émergence d’une parole créatrice engagée et enracinée un peu partout au pays. Depuis 2010, le mandat de l'ATFC est devenu bicéphale; soit la représentativité de ses membres et la création et la recherche d'activités de perfectionnement professionnel. Dans le même souffle, la réflexion Horizons 2030 a été amorcée au sein des compagnies membres de l'ATFC, afin de trouver la meilleure façon d'allier ressourcement et développement durable du milieu. 

L’ATFC dessert et représente actuellement quatorze compagnies qui sont établies dans six provinces (le Nouveau-Brunswick, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique) et dont les réalités et les mandats artistiques sont divers. Ce qui les unit, c’est leur nature commune de théâtres francophones évoluant dans des contextes linguistiques minoritaires. De cette réalité partagée, naissent des besoins collectifs au plan organisationnel, de même qu’en matière de développement artistique, de concertation, de consolidation, de formation, de revendication, de diffusion, de promotion, etc. Il s’agit là du réel champ d’action et d’intervention de l’ATFC.

Liens utiles
Connexion
Copyright © 2014 Association des théâtres francophones du Canada | Droits et aspects légaux
Conception graphique & production web : Existo Communications & Sociotechnologies